Sub-antarctique

15 mois d’exil, suspendu entre les 40ièmes rugissants et les 50ièmes hurlants, où le vent se déchaîne, où la pluie s’invite à tout moment de la journée, où un blizzard peut en cacher un autre : le décor est posé. ACTION. Ici seule la Nature règne. Vagabond de l’île de la Possession – hum, je m’emballe – plutôt ornithologue-écologue envoyé par le Centre d'Etudes Biologique de Chizé (CEBC-CNRS) et l’Institut Polaire Français (IPEV) pour étudier les oiseaux et les mammifères marins, en tant que sentinelles des changements climatiques globaux. Un sujet d’actualité n’est-ce pas ? Entre splendeur et hostilité, un concentré de vie sauvage, où l’immersion s’opère au fil du temps ainsi que la déconnexion avec le “monde réel“.

Sub-antarctique

15 mois d’exil, suspendu entre les 40ièmes rugissants et les 50ièmes hurlants, où le vent se déchaîne, où la pluie s’invite à tout moment de la journée, où un blizzard peut en cacher un autre : le décor est posé. ACTION. Ici seule la Nature règne. Vagabond de l’île de la Possession – hum, je m’emballe – plutôt ornithologue-écologue envoyé par le Centre d'Etudes Biologique de Chizé (CEBC-CNRS) et l’Institut Polaire Français (IPEV) pour étudier les oiseaux et les mammifères marins, en tant que sentinelles des changements climatiques globaux. Un sujet d’actualité n’est-ce pas ? Entre splendeur et hostilité, un concentré de vie sauvage, où l’immersion s’opère au fil du temps ainsi que la déconnexion avec le “monde réel“.